Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© L'homme augmenté ? Yuichiro C. Katsumoto sur wikimedia commons

© L'homme augmenté ? Yuichiro C. Katsumoto sur wikimedia commons

Après le big data, l’augmentation de la productivité, la recherche de talent, les nouvelles formes d’évaluation et la gamification, 5 tendances RH de l’année dernière commentées récemment, je vous propose de découvrir les 5 autres tendances qui ont (forcément ?) marqué l’année passée. Au cœur de cette seconde liste, les technologies et l’organisation du travail…

 

« A tout saigneur, tout honneur ! » (ndlr : une coquille se serait glissée dans la citation…). On commence avec la tendance n°6, L’INTEGRATION DES NOUVELLES TECHNOLOGIES. En 2014, la question qui devait bruler toutes les lèvres était donc : comment intégrer la technologie sans perdre le caractère « humain » des ressources humaines ? Il me semble que 2 stratégies ont été mises en place, produisant les mêmes effets. Les premiers se sont concentrés sur la première partie de la question. Beaucoup concentrés. Tellement même que 4 missions de conseil et 5 audits plus tard, la question reste entière. La ligne budgétaire allouée s’étant évaporée… Quant aux seconds, plutôt focalisés sur la seconde partie de la question, ils décidèrent qu’il était urgent d’attendre un peu. Bref, la digitalisation fut plutôt la star des débats que la star des avancées. On copie-colle la résolution pour 2015 !

Avec la prédiction tendance suivante, retour sur un autre débat de fond : L’EQUILIBRE VIE PRO-VIE PERSO. Le débat est moins nouveau avec l’émergence du blurring comme disent les anglos-saxons, à savoir le fait que les frontières entre vie pro et vie perso se floute ou s’estompe. La faute à qui donc ? La faute à la techno et au travail nomade. Merci les smartphones et autres tablettes…Il me semble au contraire, que, face à cette généralisation du mode de travail (plus que de la tendance, d’ailleurs), la « résistance » s’organise avec les réflexions autour du droit à la déconnexion. Réflexions qui pourraient bien aboutir à une hâtive et quelconque législation… Equilibre, oui, délimitation stricte… Pas convaincu que les intéressés eux-mêmes y soient favorables au risque de se voir totalement interdire l’utilisation des jouets professionnels à titre personnel (que celui qui n’a jamais passé un appel perso ou navigué pour faire les soldes au bureau me jette la première tablette !).

Marque employeur et RH : les 5 dernières tendances … de l’année dernière

Sans surprise, la tendance suivante concernait les MEDIAS SOCIAUX, principalement sous l’angle du recrutement d’ailleurs. La tendance aurait dû être un changement de méthodes avec une réserve toutefois (voire un parapluie bien utile pour ne pas changer) sur les dimensions légales de l’utilisation des réseaux aux seules fins de recrutement. Par chance pour les résistants aux changements, 2014 ne fut pas une grande année de recrutement. On se reposera donc la question du changement de méthode en 2015 si… on recrute.

Retour sur les nouvelles organisations du travail avec une tendance qui a émergé dans les années 50. Il y a 60 ans donc. Le TELETRAVAIL. L’année 2014 a-t-elle (enfin) consacré ce mode de travail ? Dans l’univers des nouvelles technologies, sans doute … Et ben non. Pas chez Yahoo en tout cas où l’une des premières décisions de sa nouvelle CEO fut de l’interdire dès la fin 2013. Et assez peu en France aussi à en croire le bilan de l’ANACT (Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail) dans lequel il est mentionné que près de 90 % des chefs d’entreprises français disent ne pas connaître les possibilités offertes par cette organisation du travail. Les accords, lorsqu’ils existent, restent l’apanage des grands groupes. On arrive toutefois à recenser près de 2 millions de télétravailleurs en France. En 2014, ce qui fut (hélas) plus tendance, ce fut de regarder la télé à défaut de trouver un travail…

Dernière tendance annoncée de l’année dernière, LES ALTERNATIVES AU TEMPS PLEIN, appelées aussi temps partiel choisi. Cette précision est d’importance car, dans 12 % des cas en France, ce temps partiel est plutôt vécu comme subi (sans rapport avec le chômage technique. C’est juste un temps partiel choisi… mais vécu comme subi). Reste à savoir celui qui s’est développé (ou aurait dû se développer) en France en 2014… J’ai bien une petite idée… Mais bon.

 

A la (re)lecture de ces tendances qui devaient rythmer notre année 2014,deux décisions se sont imposées : surtout ne plus lire les articles ou billets sur les tendances (et ce, quelle que soit l’année) et, à défaut, si la curiosité finit tout de même par l’emporter, mieux choisir mes lectures et mes études...

 

 
Tag(s) : #Marque employeur & Communication RH, #veille, #bilan