Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rien ne ressemble moins à une fin d’année qu’une autre fin d’année avec les sempiternels billets de fin d’année : un bilan, des vœux et surtout, une nouvelle année qui se profile déjà. Voici donc l’exercice consacré du bilan de fin d’année RH et des tendances pour les siècles à venir, si le 21 décembre nous le permet (voir les mayas, le peuple, pas l’abeille neu-neu de mon enfance).

 

livre blanc

 

Ce bilan sera arbitrairement dressé autour de 6 thèmes dont voici les 3 premiers :

2.0 / Réseaux sociaux et recrutement, poids lourds / Réseaux sociaux et recrutement, espoirs. Une seconde partie abordera 3 nouveaux thèmes :des 0hh et débats / Marché de l’emploi / Déceptions

 

PREMIERE PARTIE

 

3 touches qui changent tout : 2.0

 

Ces 3 touches de clavier (à quand une touche 2.0 à l’image de l'arobase ou du .com ?) ont alimenté les réflexions, les RH  et les conférences 2012 dans une proportion qui a tourné à l’incantatoire. Impossible d’y échapper !

 

Le sourcing 2.0, le recrutement 2.0, la marque employeur 2.0, les talents et leur gestion 2.0, Lorient-Lille du 16 novembre 2 à 0, les RH 2.0, la cooptation 2.0, la DRH 2.0, l’entreprise 2.0 … La liste est longue, malgré un intrus.

 

Devant tant de bouleversements (annoncés en tout cas), 2.0 a entraîné son lot d’expertises rassurantes avec une solution quasi universelle et téléchargeable : le livre blanc !

Livre… Dans de nombreux cas, c’est un bien grand mot. Un recto verso suffit parfois : un recto pour un titre accrocheur et un verso pour quelques conseils gratuits qui n’engagent que ceux qui les lisent. Comme disait Hugo (Victor, pas le parfum), « la forme, c’est le fond qui remonte à la surface ». Mais quand la forme est étroite, le fond a du mal…

 

Bilan 2012 : un joli succès d’estime et de littérature (2.0, bien sûr). Une adoption plus laborieuse…

Tendances pour les siècles à venir : 2.0 détrône digital… mais social n’a pas dit son dernier mot. Quant à mobile, son heure viendra ! (Acerp décembre 2012 : 71% des français sans smartphone sans parler des 25 % non connectés, c’est mon côté verre à moitié vide).

 

Réseaux sociaux et recrutement, les poids lourds*

 

Facebook ? C’est un peu la boite de nuit à la mode : incontournable, tout le monde se presse à l’entrée (1 milliard de membres), entrée gratuite pour les habitués mais addition salée au bar (Quoi ? c’est payant ?). A l’intérieur, la musique est forte et on a du mal à se parler. Et plus on est nombreux, moins on s’entend et moins on se parle (la chute du taux de reach). Parfois décevant, l’important c’est de raconter le lendemain qu'on y a passé la soirée de la veille.

 

Viadeo et LinkedIn ? Ils se renouvellent en milieu d’année avec leur maquette : têtière noire pour Viadeo qui dégaine le premier. LinkedIn se démarque et s’affirme en lançant sa têtière noire quelques jours plus tard. Un réseau pro, ça ne rigole pas. Sinon côté membres, ça grimpe autour de 4 à 5 millions. Les réseaux pros finalement, c’est un peu comme les partis politiques hors période d’élection : beaucoup de sympathisants et peu de membres actifs.

 

En abandonnant le « Que faites-vous ? » au profit de « Quoi de neuf ? » Twitter a conquis et développé son audience tout au long de l’année. La socialTV (les #hastags qui accompagnent désormais chaque émission) l’installe définitivement dans le PNF (paysage numérique français) et chez les ados (ce qui horrifie le puriste). Twitter consacre aussi une star de 2012 : l’infographie. (Voir un exemple)Twitter pour résumer, c’est un peu le nouveau sms, 140 caractères et 20 ans de moins : RT please, urgent !

 

Bilan 2012 : des profils recruteurs pour les pros, des pages carrières qui ont déjà leur classement (pour dire comme c'est institutionnalisé) et, depuis peu, de l'emploi sur Facebook par Facebook (avec un succès qui n'a d'égal que le cours de l'action au lendemain de l'introduction, à date), des fils RH sur twitter : c'est clair, le recrutement a investi les médias sociaux, pas encore les habitudes.

Tendances pour les siècles à venir : candidats ET recruteurs devraient finir par admettre que les favicons bigarrés ne sont pas là que pour faire joli. Bien que pour l’instant, ça aide. De la qualité, on vous dit, pas de quantité !

 

favicon blog

 

Réseaux sociaux et recrutement, les challengers

 

2012 a vu la création ou la montée en puissance de réseaux sociaux spécialisés qui affirment leur vocation recrutement : pour les seniors (comprendre les plus de 30 ans), les jeunes diplômés (comprendre les moins de 30 ans, vu que les études, ça peut parfois s’allonger…), les métiers de la banque, du digital, de l’agriculture… Bref, chacun son réseau.

Si j’osais un parallèle audacieux, je dirais que ces réseaux sont au 2.0 ce que la presse professionnelle est au monde des médias papier. En clair, ils sont nombreux mais les places (au soleil des palmarès et du succès) seront chères !

 

Les services sociaux recrutement (comprendre un nouveau service sur les médias sociaux, ne pas confondre) se sont multipliés en 2012. C’est quoi un nouveau service social ? C’est un service qui, souvent, existait avant les médias sociaux. Le passage au filtre 2.0 donne une nouvelle jeunesse et un nouvel élan à ces services : on peut citer le réseautage, la cooptation, la recommandation, la conception de CV, le speed recruiting…

 

Et enfin les Jobboards. Bourreaux du papier, ils n’ont pas attendu (trop) longtemps avant de se socialiser. Alliance, me-too, réseaux sociaux, blogs, nouveaux services… La contre-offensive est lancée. Est-elle (trop) tardive ? Car les agrégateurs grignotent aussi... effectivement (en anglais dans le net).  

 

 

Bilan 2012 : Une effervescence primesautière a agité le landerneau recrutement à chaque nouveauté. En 2012, l’effervescence fut quasi hebdomadaire. A la question de la nouveauté, les réponses furent nombreuses. A celle de l’efficacité, les réponses sont en cours d’évaluation… Sinon, y'a les jobboards. Et sinon, y'a le Bon Coin.

Tendances pour les siècles à venir : Un manque de place sur les écrans mobiles devrait favoriser la réduction du nombre de favicons actuellement présents en bas des écrans. A moins que la tablette ne s’en mêle ! De la qualité, on vous répète, pas de quantité !

 

Rendez-vous pour la seconde partie (avant la fin du monde, promis) avec du débat, des larmes, des déceptions et, je le souhaite, quelques sourires. 

 

*Pardon à Google+, Pinterest, YouTube, Instagram, Flickr, Pearltress... et tous les autres, mais vraiment, sur le recrutement en 2012...

 

 

Tag(s) : #Décalage 2.0, #bilan