Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La lecture récente de nombreux billets aux titres catastrophistes m’interpelle : les job boards à 10 points du game over, les job boards font front, vers la fin des job boards ?... Il me semble que ce catastrophisme manque un peu de mesure. Pour arbitrer ce débat, un petit match sans prétention.

 

Prenons simplement pour commencer la raison d’être des premiers et des seconds.

 Un job board, c’est un service permettant (gratuitement) au candidat de rechercher une offre d’emploi, de postuler, d’être en veille, de déposer son CV sur une profilthèque… bref, c’est un service centré sur sa candidature (active ou potentielle). Pour une entreprise, c’est un service (payant) permettant de diffuser des offres, de rechercher un profil particulier au sein d’une CVThèque et de, ne l’oublions surtout pas,  communiquer sur son offre (ou ses offres) au travers d’un certains nombres d’outils de visibilité et de ciblage.

Un média social c’est un service permettant de développer des conversations et des interactions sur internet ou en situation de mobilité : site de réseautage, forums, blogs, sites de partage (photo, musique vidéos) constituent cette seconde famille. Jusque ici, pas question de recrutement. Et leur utilisation gratuite présente rapidement quelques limites à l’efficacité.

job boards vs  médias sociaux : 1 - 0

 

Passons ensuite à l’item interaction avec le candidat.

La, si je me réfère une nouvelle fois à la raison d’être, les réseaux sociaux autorisent une gamme et une finesse d’interactions sans équivalent sur les job boards. La seconde manche est rapidement close et se conclue sur une égalisation sans appel !

job boards vs  médias sociaux : 1 - 1

 

Troisième et dernier item, et pas des moindre : l’efficacité recrutement et/ou image employeur. Car en effet, de quelle efficacité parle-t-on ? L’efficacité du sourcing, Celle de la communication d’employeur, le temps passé pour conduire un recrutement, le ROI comparé des uns et des autres… ? Il me semble qu’il convient de distinguer fortement ce qui est du domaine du recrutement et qui est une relation interpersonnelle (la finalité, c’est une rencontre entre un candidat et un employeur/recruteur) de ce qui est du domaine de la communication auprès d’une cible large de candidats. Ce débat pourrait être sans fin. J’évite soigneusement de m’attarder sur des items de ROI et  pour le clore tout aussi arbitrairement que les items choisis, je proclame le match nul sur ce point sachant que : j’attribue un point aux job boards pour leur capacité à m’offrir une visibilité large et forte qui contribue au développement de mon image d’employeur tout en m’assurant un flux régulier et conséquent de candidatures potentielles. Et que j’attribue un point également aux médias sociaux pour la finesse de la relation interpersonnelle, le ciblage permis et la nouvelle relation au candidat que je peux initier.

job boards vs  médias sociaux : 2 - 2

 

goalA ce stade du match, l’égalité obtenue me semble assez significative de la réelle complémentarité entre ces outils (car après tout, ce ne sont que des outils…et c’est là où je souhaitais en venir). Cette complémentarité n’est-elle d’ailleurs pas confortée dans les faits ? Apec.fr et Viadeo développent des synergies,Monster.com lance BeKnown sur Facebook et plus récemment RégionsJob.fr lance un service social d’identité numérique : Aliaz… Et je suis convaincu que nous ne sommes qu’au début de cette alliance et de cette complémentarité entre  « one to many » et « one-to-one », entre job boards et réseaux sociaux.

Pour départager les 2 acteurs, un troisième point aurait du être marqué. Mais la guerre du 3 n’aura pas lieu  ;-) car j’en resterai là, sur ce match nul (mais intéressant tout de même, j’espère).

Tag(s) : #RH et Médias Sociaux