Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chers lecteurs, assidus ou occasionnels, permettez-moi tout d’abord de vous présenter mes meilleurs vœux Communication et RH pour cette nouvelle année. Je vous souhaite une année pleine de projets, de marque employeur, d’engagement, d’innovations, de connections en mobilité, de 2.0, de hausse du cours de l’action Facebook voire même, pour les plus audacieux, de recrutements !

 

Mais je dois aussi vous confesser une crainte. Je crains en effet que le chiffre 13 de cette nouvelle année 2013 nous apporte son lot de mauvaises nouvelles ; au point de devenir triskaidékaphobe. Quoi ? Oui, triskaidékaphobe, phobique du chiffre 13. Hé oui, ça existe et les exemples sont nombreux. Avez-vous remarqué que la voiture numéro 13 en course automobile n’existe pas ? Pas plus que le 13ème étage dans de nombreux buildings américains ?

 

elevator.JPG

 

Et les raisons de cette potentielle phobie pour cette année RH sont légions.

 

Je ne sais pas si le 13 annonce bonne ou mauvaise fortune, mais il fut clairement martelé en fin d’année dernière. Une répétition incessante qui frisait l’ovedose (ou l’overtreize) et qui fit naître mes premières craintes : pas un bilan de fin d’année ou une annonce des tendances de l’année à venir qui ne faisait référence à ce satané chiffre ! 13 tendances RH pour 2013 (et je vous épargne un retour sur les 12 tendances de l’année 2012. Quid de 2099 ?), 13 incontournables RH, 13 astuces RH, 13 tweets RH… Puis vint la sempiternelle « épreuve » des vœux. Par chance (ou retenue), nous avons échappé aux jeux de mots improbables, voire treize improbable.

 

Mais cette overdose ne fut pas suffisante pour développer mes craintes. Car deux nouvelles bien plus inquiétantes ont ouvert cette année, confirmant que l’année 2013 pourrait développer une triskaidékaphobie RH : 2013 et la peur RH sur les médias sociaux et dans les process de recrutement.

 

A l’origine de ces 2 peurs, un tweet et un livre.

 

Le tweet, c’est celui d’équipier Quick. Dès novembre 2012, la « crise » débutait pour trouver son apogée … en 2013 (dès les premiers jours) avec l’étalage de cette histoire dans les grands médias, radios, presse et télévision. Un étalage bien parcellaire toutefois… Je vous invite à lire @vinceberthelot sur cette "crise" embarrassante.

 

Dès lors, la peur s’est répandue comme une traînée de poudre ! (ou comme un buzz pour rester dans le ton. Dire que certains paient des agences pour en créer ;-)  Ici, un article présentant "ce qui pourrait donner des sueurs froides aux DRH en 2013" avec la panique qui commence à s'installer sur Facebook et Twitter et là, une nouvelle histoire de licenciement suite à un tweet ou ici encore un billet traitant non plus des opportunités mais des risques..

 

Clairement, la triskaidékaphobie gagne du terrain. De quoi définitivement étouffer toute velléité de prise de parole RH ou recrutement sur les médias sociaux... 

 

Le livre, c’est celui de Jean-François Amadieu, « DRH : Le Livre Noir », paru aux éditions du Seuil le 10 janvier dernier, 240 pages au prix étudié de 19.90 € TTC soit 8 cents la page environ ! Je peux bien faire un peu de publicité ici dans la mesure où je ne l’ai ni acheté, ni lu…

 

 

D’après les commentaires et bonnes feuilles déjà publiés, cet ouvrage est un réquisitoire contre des méthodes qualifiées d’"Irrationnelles ", et de pratiques " ésotériques " et " discriminatoires" de la profession. Si la charge est parfois un peu caricaturale, quelques commentaires soulignent toutefois qu’elle n’est pas totalement dénuée de pertinence sur certains sujets et l’auteur se défend en présentant son ouvrage comme une invitation à faire bouger les choses.

 

Je vous invite à vous forger votre propre opinion soit en le lisant, soit en écoutant ceux qui l’on luA chaque crise, son bouc émissaire ? Pour ce qui me concerne, aucun doute, la triskaïdékaphobie est seule responsable !

 

Attention à la fin d'année !

 

 

Dès janvier, l’ambiance est morose. Je redoute déjà la rentrée scolaire prochaine (si elle a toujours lieu en septembre, nouveaux rythmes obligent…) car une vague de paraskevidékatriaphobie pourrait s’ajouter à la triskaïdékaphobie ambiante.

 

La paraskevidékatriaphobie ? La peur du vendredi 13 ! Il n’y aura bien que la Française des Jeux et ses supers cagnottes pour se réjouir à ce moment là !

 

Car avouez…Le 13 décembre 2013, je trouve que c’est une chouette date pour la fin du monde !

 

 

Tag(s) : #RH et Médias Sociaux, #bilan