Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© Pixabay

© Pixabay

Il y a quelques jours, j’évoquais ici la différence de visibilité d’une annonce dans le domaine RH selon deux variables facilement maitrisables : le choix de la date (#SurLalbumDeLaComtesse) et le plan de communication qui accompagne cette annonce. Par la grâce des médias sociaux, des influenceurs et du RT sauvage, il en existe une troisième (de variable) : le contenu de l’annonce, de l’information ou de l’étude. Selon que ce contenu s’inscrit dans un courant de pensée majoritaire ou non, sa visibilité et sa portée sociale seront grandement variables...

Courant de pensée majoritaire ou Mainstream

Le courant de pensée majoritaire ou Mainstream (littéralement un courant pincipal ou dominant et, par extension, une idée populaire, grand public, massivement suivie, partagée et acceptée) était plutôt à éviter... Il était l’ennemi des avant-gardistes, des créatifs et de l’innovation à l’image de ce commentaire relevé dans les Inrocks dernièrement : « Devenu Mainstream, le hipster, né pour se distinguer (...) a déjà un remplaçant : le yuccie ». Décryptage : un yuccie est une version 2015 du yuppie. Si le yuppie rêvait de créer sa start-up dans la finance pour s’enrichir, le yuccie a déjà revendu ses parts, et dédouané (pas désintéressé..) de la problématique financière, il travaille désormais pour un salon de thé littéraire dans lequel 100 % des produits sont bio et sans gluten.... Ou quelque chose comme ça. Fin de la parenthèse.

Oui mais voilà, les médias sociaux ont largement rebattu les cartes. Et le Mainstream autrefois peu enviable est désormais l’objet de toutes les attentions. Il faut être TT (top tendance), top influenceurs, liké, partagé, commenté et s’afficher en 1ère page de résultat des moteurs... En clair, sur les réseaux, pour exister, il FAUT être Mainstream. Mais pour être Mainstream au sein de la  logorrhée, il faut être singulier !!! Bref, plus on est à contre-courant, plus on a de chance d’être dans le courant principal ! Vous suivez ?  Illustration avec quelques idées RH disruptivement Maintream !

Contre-courant RH : le nouveau Mainstream connecté !

Management de l’entreprise ? Oubliez les anciens modèles et les théories passéistes ! Le Mainstream, c’est l’exception ou l’expérimentation érigée en nouvelle norme : place au « Employees First, Customers Second: Turning Conventional Management Upside Down » de Vineet Nayar en 2010 ou à l’entreprise libérée («Freedom, Inc.» 2009) d’Isaac Getz. Ces nouvelles approches, unanimement saluées par la presse et la profession s’imposent désormais comme les bases d’un nouveau mode de management de l'entreprise après avoir été très largement reprises et diffusées sur les médias sociaux. Il convient toutefois de noter que si l’idée se diffuse largement, son application reste marginale...

Engagement des collaborateurs ? C’est un peu différent... Un fait : une majorité de collaborateurs rêve secrètement de changer d’entreprise... La « cata » RH  :((  C’est pourquoi l’engagement est une priorité n°1 et un sujet Mainstream (au même titre qu’une bonne dizaine d’autres priorités n°1 d’ailleurs...). Jusque-là, rien de bien nouveau. Tout le monde old et new school s’accorde sur les bénéfices attendus d’un engagement réinventé. En revanche, là où ça coince, c’est sur les leviers de l’engagement, en clair : que faut-il faire concrètement ? En creusant un peu, la lumière jaillit d’une étude Oxford Economics / SAP et c’est limpide : le levier numéro 1, c’est l’argent ; quant au numéro 2, c’est l’argent...   

© workforce 2020 - Oxford Economics / SAP

© workforce 2020 - Oxford Economics / SAP

Pas très disruptif, donc assez peu (voire très très peu) relayé sur les médias sociaux. En revanche, évolution professionnelle, formation, QVT et marque employeur, çà c’est porteur et donc Mainstream. Vive le baby-foot au milieu de l’open-space, les espace conviviaux ou confidentiels pour se ressourcer, les séances de massage, de coaching 360 ou de sophrologie et les marques employeurs plus ou moins pérennes et plus ou moins créatives, pourvu qu’elles aient un # avec du flat design dedans...

Recrutement sur les médias sociaux ? Idem. Pour intégrer la tendance, mieux vaut louer l’efficacité incontestable et avérée de ce formidable canal révolutionnaire qui balaie tous les autres. Et la galaxie connectée aura tôt fait de s'esbaudir devant une improbable opération de recrutement sur SnapChat ("Mon emploi ! Tu l’as vu, tu l’vois plus ! ")... 

 

En résumé, le Mainstream RH connecté, ça décoiffe ! Bienvenue dans un monde où tout n’est que disruption, digitalisation, révolution, innovation, hack, digital, bien-être, big data et bisounours ! C’est vrai que c’est plus sexy que SIRH, DSN, CPF, IRP et PSE... Alors pourquoi un tel décalage entre ces discours et une réalité un rien plus fade dont je m’étais ouvert ici ?  Permettez-moi un constat, voire une hypothèse... Le constat c’est que les RH sont terriblement absentes de ces conversations -Mainstream ou pas- laissant toute la place aux consultants, influenceurs, cabinets, agence, partenaires, prestataires ou blogueurs de tout poil voire de tout crin (ou crains ?) dont votre blog préféré d’ailleurs. Et l'hypothèse, c'est que les RH sourient en lisant tout ça... quand elles en ont le temps :) 

 

 
Tag(s) : #RH et Médias Sociaux, #Décalage 2.0, #management, #recrutement