Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rage against the machine?...  ©Shutterstock - www.shutterstock.com/fr/

Rage against the machine?... ©Shutterstock - www.shutterstock.com/fr/

"Le numérique c'est fantastique, le digital, trop génial"! … Bon désormais vous connaissez la chanson. Et il ne semble pas que le salut de l’emploi viendra des start-up, sans doute trop préoccupées à lever des fonds , qui risquent d'ailleurs de se faire de plus en plus rares… Reste le numérique et ses promesses de nouvelle révolution industrielle : nouveaux métiers certes, mais nouveaux métiers par milliers ? 

Métiers d'avenir et avenir des métiers

Alors demain, je serai... e-cloud manager, curateur personnel digital, imprimeur 3D, digital death manager, gestionnaire d'objets connectés, data scientist, responsable sécurité virtuelle ou data miner. C'est vrai qu'hier j'aurai plutôt choisi community manager et qu'aujourd'hui je m’orienterai résolument vers un job de Chief Digital Officer. Oui mais voilà, le chemin est souvent long pour en arriver là. ..

Il faut d'abord trouver sa voie (qui conduise éventuellement à un emploi). Et cette voie, à force de documentation documentée, sera digitale ou ne sera pas ! Car le futur sera numérique, c'est écrit partout. Le présent ne l'est pas encore totalement en revanche. Il a tout de même fallu plus de 3 semaines pour qu'un plombier daigne se déplacer pour une fuite dans ma cuisine. Et alors les plombiers ??? Le prédictif, ça vous cause ?? Et le planning management ???  Plombier digital, à rajouter à ma liste...

Après avoir trouvé sa voie, il faut ensuite, c'est conseillé, une formation pour acquérir des compétences. Et là encore, c'est compliqué.  Car il faut choisir maintenant pour travailler demain ! Or, comme le répète le très abondamment cité Thomas Frey (futurologue, keynote speaker et auteur de son état. Lui, au moins, il a 3 métiers ;) : « 60 % des meilleurs métiers des 10 années à venir n’ont pas encore été inventés » ! Euh. On s'arrête 2 minutes sur la phrase ou on retweete fébrilement ?? 60% des meilleurs métiers. Hormis la traduction approximative, où qu'elle est la liste des métiers plus meilleurs que les autres ? Il existe un référentiel pour décider que digital, c'est meilleur que plombier pour l'avenir de la fuite dans ma cuisine ?

En revanche, il existe un référentiel mondial des compétences qui semblerait faire autorité, le P21 (une petite autorité a priori et une petite notoriété avec …  2 300 et quelques fans sur Facebook). Enfin, bref. Elles sont au nombre de 12, réparties en 3 catégories : des learning skills (les 4 C acquises par l’apprentissage : le sens Critique, la Créativité, La Coopération et la Communication), des literacy skills (compétences de bases – et non pas littéraires comme j’ai pu le lire– en matière d’information, de média et de technologie) et des life skills (compétences essentielles autour de la flexibilité, du leadership, de l’initiative…). Déception majeure : rien sur la plomberie !!

Bon, admettons qu’on ait trouvé sa voie vers les métiers d’avenir, qu’on ait acquis les bonnes compétences grâce au bon mode de formation… Et Bam, le métier cible qui nous tendait les bras a déjà disparu… Prenez le fameux CDO, le Chief Digital Officer. Et ben de l’avis même de ceux qui l’exerce aujourd’hui, ce ne sera pas un métier de demain du tout. Une première conclusion s’impose : il ne sera pas facile de bien s’orienter dans la jungle des métiers de demain ! Et parmi toutes les compétences à développer, il en est une qui devrait s’avérer assez utile : l’adaptabilité ! 

Foule...  ©Shutterstock - www.shutterstock.com/fr/

Foule... ©Shutterstock - www.shutterstock.com/fr/

Nouveaux métiers, nouveaux emplois ?

Tous ces nouveaux métiers, rassurons-nous, finirons bien par nous être aussi familiers que la rassurante silhouette du facteur, le dos du taxi, ou le sourire de l’hôtesse d’accueil… A moins que… les robots…

Ben oui. La révolution numérique, et ses conséquences sur l’emploi étaient au cœur des débats du le World Economic Forum (WEF), organisateur du forum de Davos. Et on peut dire que çà a soufflé le chaud et le froid !

Côté chaud, c’est l’étude Shaping the Future Implications of Digital Media for Society  (traduire : le numérique c'est fantastique, le digital, trop génial … mais pas que) réalisée en collaboration avec Willis Towers Watson. Pour résumer les conclusions, les médias numériques ont de nombreuses vertus sur la vie professionnelle : un accès plus simple à l‘emploi, des compétences dont l’acquisition et le développement sont facilitées et, cherry on the cake, un équilibre vie professionnelle et vie privée qui s’améliore ! L’étude note également quelques points à surveiller comme la réduction de la productivité et le renforcement des inégalités, une paille ! Bon. Pour modérer mon scepticisme face à ces résultats, il faut préciser que l’enquête a questionné 5 000 « utilisateurs des médias numériques» 1 000 dans chacun des 5 pays suivants : USA, Allemagne, Afrique du Sud, Brésil et Chine. Mais l’histoire ne dit pas ce qu’est un « utilisateur »…

Le froid, c’est une autre étude aux conclusions plus lapidaires : la quatrième révolution industrielle entraînera la perte de 5 millions d'emplois en cinq ans dans les principales économies mondiales et le renforcement des inégalités Homme - Femme. Ben, où qui sont les emplois numériques par millions ?? Heureusement, des solutions existent : "Sans une action urgente et ciblée dès aujourd'hui pour gérer cette transition à moyen terme et créer une main-d’œuvre avec des compétences pour l'avenir, les gouvernements devront faire face à un chômage en hausse constante et à des inégalités", alerte le président et fondateur du WEF, Klaus Schwab. On respire ou on relit un peu le communiqué ?

Il est donc question d’une « action urgente et ciblée », aujourd’hui, pas demain #procrastination […] pour « créer (et oui, créer) une main d’œuvre avec des compétences pour l’avenir » ! Vous croyez qu’il parle des fameuses P21 des paragraphes précédents ? Si c’est le cas, on est sauvé (à part ma fuite dans la cuisine…). Sinon, il est urgent de lui faire un mail pour lui transmettre…

 

Bon. On se résume. N’attendons pas des start-up qu’elles créent beaucoup d’emploi et n’attendons pas plus de la révolution numérique (voire moins). C’est pas comme ça qu’on va inverser la courbe… Et moi ? Vais-je me faire uberiser, desintermédier ou robotiser à moyen terme ? Dans le doute (ou la peur), j’ai décidé de réagir et de créer mon propre emploi d’avenir ! Alors j’avais pensé à coach digital, ou freelance digital, voire même à créer une start-up digitale. Mais après réflexion, je me lance dans la plomberie.

 

 
Tag(s) : #emploi, #digital, #blog rh