Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui dit gazouillis dit oiseau et qui dit oiseau dit Twitter, le charmant petit oiseau bleu qui fait couler beaucoup d'encre. Enfin, beaucoup, tout est relatif car l’oiseau limite le gazouillis à 140 caractères. Retour sur ce phénomène qui a fait une entrée remarquée au sein de la galaxie RH et recrutement....

 

 C'est quoi Twitter ?

 

Twitter c’est du micro-blogging. Du quoi ? Du microblogage pour parler français… ou chinois, c’est selon. Blogging, vient naturellement de blog, parce que le service permet de publier des « articles» qui peuvent contenir un lien, une image ou même une vidéo. Et micro, parce que les articles doivent être très court, voire très très court comme sur Tumblr, le premier site de microblogging et Twitter, le plus fameux !

 

Jack Dorsey, un ingénieur américain assez précoce (à 14 ans, quand d’autres se passionnaient pour les transformations du corps liées à l’adolescence, lui se passionnait pour le routage de dispatching ) s’ennuyait ferme le 21 mars 2006. Par un message court : « Just setting up my twttr », il lançait la plate-forme Twttr, service de partage de statut en temps réel ! Toutefois, à la suite d’une levée de boucliers de l’association de défense des voyelles, la plate forme ouvrait au public en juillet 2006 pour devenir Twitter.

 

Près de 7 ans et 500 millions de membres plus tard, on tweete, on retweete et on motdièse, le tout en 140 caractères. Et ce sont sans doute ces 140 caractères qui sont à la base de la rapide popularité de Twitter, basés sur une technologie révolutionnaire (sic)… le SMS (140 caractères + 20 pour le nom du compte = 160 standard mondial du SMS ! Fallait y penser).

 

Twitter et les RH

 

Et parmi 500 millions de membres, ce serait tout de même un comble s’il n’y avait pas 1 ou 2 candidats potentiels qui se cachent ici et nulle part ailleurs, non ? Forts de ce postulat, les comptes RH et recrutement ont ainsi fait leur apparition sur Twitter : un nouveau canal de recrutement ? Pas que, ou pas seulement, ou ça dépend.

 

Pas que, ou pas seulement, car Twitter est d’abord devenu un outil de diffusion d’information et de veille (ou un fil d’actualité pour journalistes, politiques, avec un bon nombre d'influenceurs rejoint récemment rejoints par une meute d’ados au tweet imagé). Sur le premier point, un billet à relire sur les « bonnes raisons » d’être présent sur ce service pour un DRH à l’heure où d’aucun se questionnaient sur Twitter, un peu complexe dans son utilisation de prime abord et assez communautaire avec ses codes et ses langages.

 

Et ça dépend car le questionnement principal tourne autour d’une interrogation majeure :« ça marche ou pas ? ». Euh... vous pouvez répéter la question ?

 

Tutoriel twitter tout entier (et assonnance au passage...)

 

Twitter est un outil et la question n’est pas d’abord celle du résultat, car celui-ci ne se mesure que par rapport à un objectif. Euh... vous pouvez répéter la réponse ?

 

S’il est question de créer un compte Twitter sur lequel diffuser une offre d'emploi pour recevoir des candidatures au bout de quelques instants, je crains que cette démarche ne soit à peu aussi vaine et désespérée que celle de jeter un gravillon dans un océan en espérant créer un tsunami…

 

Et de dégainer le contre-exemple de cette start-up américaine qui réalise 100 % de ses recrutements sur Twitter (une start-up spécialisée sur le community management et les médias sociaux, d’ailleurs, qui recrute 3 personnes par an, pour dire comme c'est représentatif ! ) et de se lamenter sur le retard qu’à la France en termes d’innovation et de créativité… Mais tous les recruteurs ne sont pas des start-up US 2.0... (Par ailleurs, le Minitel, c’est qui qui l’a inventé, hein ? Et le bi-bop qui permettait d’appeler un pote près d’un poteau ? Les exemples sont trop nombreux, je vous les épargne).

 

Bon, revenons à l'objectif et à sa définition. Veut-on recruter ?  Entrer en conversation (déjà ça pose) avec une communauté particulière : journalistes, étudiants, écoles, enseignants, influenceurs, une catégorie de candidats de type juristes, marketeurs ?… Faire le malin auprès de son patron qui n'y comprend rien à tous ces trucs sur le ouaibe ? …

 

Une fois l’objectif défini, il convient de la valider : les communautés / thèmes que l’on vise sont-ils présents en nombre sur Twitter (ou a minima sont-ils présents tout court)  et les échanges sont-ils actifs (ou a minima existe-t-il au moins 1 échange possible) ? Une fois l’objectif défini et validé par un travail de recherche et de veille, y’a plus qu’à…

 

Rien ne sert de twitter, il faut twitter à beaucoup !

 

Y’a plus qu’à … créer une communauté ! Et çà, c'est : du contenu intéressant, du temps, et parfois même, un peu d'argent, Twitter ayant récemment, à l'image de son ainé Facebook, découvert les bienfaits de la monétisation !

  • Car rien ne sert de twitter sans abonné. Autant hurler votre job ou votre info RH depuis votre fenêtre. La portée de cette action qui peut sembler ridicule de prime abord est probablement plus efficace.
  • Et rien ne sert de twitter sans contenu, surtout si ce que vous racontez n’a aucun intérêt pour ceux que vous ciblez. En fait, c'est comme dans la vraie vie. Quand vous êtes hors sujet , personne ne vous écoute plus. 

 

Pour résumer : on définit ce que l’on veut dire, à qui le dire et on s’assure que le compte twitter mis en place réunissent a minima ces 2 conditions. Puis on le formule de façon intéressante et utile (le tout en moins de 140 caractères...) de manière à rassembler le plus grand nombre d'abonnés possibles autour de votre compte. 

 

Une exception à signaler toutefois : le simple fait de posséder quelques abonnés très influents qui assureront une large diffusion de vos messages peut suffire. Cela nécessite toutefois d’être vous-même très influent dans la vraie vie (donc vous pourriez y arriver tout seul, donc il y a en fait assez peu d'exception).

 

Si vous êtes perdu, une petite infographie ci-dessous pour récapituler le tout. Si vous êtes vraiment perdu, ou vraiment intéressé, le mieux, c'est d'essayer. 

 

La semaine prochaine, je vous parlerai de Pheed et de son intérêt majeur pour recruter des seniors en 2053 ;-)

 

 

 

 

My Infographic

Tag(s) : #RH et Médias Sociaux