Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

socialTV

 

Il est d’usage que ce blog aborde des sujets qui concilient Communication & RH. Le billet de Pâques risque de déroger un peu à cette habitude éditoriale en revenant sur un sujet plus Communication que RH : le phénomène social TV ! (Les RH et les live tweet pouvant, d'une certaine manière, se rapprocher de ce modèle...°

 

Définition

 

N’étant pas un professionnel de la social TV, et comme tout bon élève 2.0, je me rue sur Wikipédia et sur un site dédié à la Social TV pour prendre connaissance d’avis éclairés :

 

« La télévision sociale ou Social TV est le terme général utilisé pour toutes les technologies apportant une dimension communicationnelle enrichie et une interaction sociale à l’expérience télévisuelle en direct, ou en relation avec des contenus télévisuels ». Ah oui, quand même...

 

Vu comme ça, la social TV, c’est du sérieux, une véritable avancée dans le monde merveilleux de la communication et des réseaux. Et c’est ainsi que le mot-dièse (ou hastag) a envahi nos écrans : plus une émission qui ne propose l’interaction, l’échange, le commentaire, la réaction à chaud ou la recommandation sur le net ! #Le20h (TF1 a dégainé le premier, les autres chaînes vont devoir faire preuve d’imagination, ou changer d’horaire) #DPDA (Des paroles et des actes) #onpc (On n’est pas couché) #FF (Une famille formidable, à ne pas confondre avec les salutations twiterriennes du vendredi, FollowFriday) et plus difficile #qmpuldm (à vos commentaires pour la réponse…).

 

Et en vrai ?

 

Vu d’un peu plus près, c’est un peu moins « aspirationnel »... Un rapide coup d’œil sur l’observatoire Mesagraph de la social TV et des audiences Twitter de la semaine dernière (du 18 au 24 mars) nous livre le podium des émissions à la plus forte audience sociale suivant :

  1. The Voice (TF1 – Samedi 23 mars) avec 194 316 tweets #TheVoice
  2. Football : France - Géorgie (TF1 – Vendredi 22 mars) avec 118 027 tweets divers #
  3. Les Anges de la Téléréalité 5 (NRJ 12 – Mardi 19 mars) avec 102 261 tweets #LesAnges5

Les discussions de la machine à café, quoi !

 

A titre d’information, le n°1, The Voice, a été suivi par 7 460 000 de téléspectateurs soit 33.2% de part d'audience. Hypothèse optimiste : partant du principe que le twittos est addict et qu’il produira entre 2 et 3 tweets pendant son émission préférée, nous avons donc + /- 65 000 twittos uniques ayant commenté l’émission soit près de 1 % des téléspectateurs. Pas si mal. D’autant que la social TV ne se limite pas à Twitter bien que cette plate forme en soit le terrain de jeu de prédilection.

 

C’était mieux avant ? Risques et opportunités librement comparés !

 

Il est avéré que la télévision et ses programmes ont toujours été source de commentaires et d'interactions : souvenons-nous de nos premiers échanges télévisuels sociaux, dans le salon familial où trônait l’écran, où les « Chutttt… » succédaient au « Mais tu ne peux pas te taire cinq minutes, on n’entend rien… ». Une première expérience de Social TV limitée…

 

Aux premiers temps de la famille succède le temps des amis. Une rencontre sportive capitale ? Le résultat des élections (déjà polémique à la base) ? La finale tant attendue d’une émission de TV réalité ? Allez hop, une pizza, des sushis ou du fromage et en route pour une soirée conviviale entre amis ; qui finira invariablement par une engueulade et la promesse de ne plus jamais inviter X, qui décidément ne comprend rien. Seconde expérience Social TV peu concluante…

 

Puis le temps du téléphone portable est arrivé ! Pas besoin d’être ensemble pour échanger sur un programme, on s’envoie des SMS. Le problème ? Le low-cost n’existait pas encore en téléphonie et les soirées passées à échanger nos commentaires laissaient des traces indélébiles sur la facture de notre opérateur à la fin du mois. C’était naturellement hors forfait !

 

Heureusement, la Social TV est arrivée !

 

 

Et l’arrivée de la social TV au sein des familles est vécue comme un soulagement. Plus besoin de répondre à qui que ce soit (de présent en tout cas) et on peut se concentrer à loisir sur le second écran qui lui, nous permet d’échanger en silence. Et tant pis pour le débarrassage de la table et pour la vaisselle…

 

Second avantage, notre avis, souvent injustement dévalorisé, est désormais partagé, commenté et parfois même repris par d’autres ! Enfin, la juste reconnaissance de notre finesse d’analyse, de notre pertinence ou de notre humour (parfois de notre méchanceté, mais, ça, ça n’est pas très social…). Gloire ultime, il arrive même qu'il s'affiche sur l'écran : on les tient,  nos 140 caractères de célébrité ! (Warhol n'avait pas prévu ça ;-)

 

Fini également les amis qui s’invitent à la dernière minute pour s’installer devant notre écran et qui pillent notre frigo et notre bar ! Désormais c’est chacun chez soi, et c’est très bien comme ça.

 

Face à cette accumulation d’avantages, il existe toutefois un inconvénient. La Social TV est une activité prenante et devenir un acteur reconnu de la Social TV impose quelques concessions :

  • passer le plus clair de son temps devant la télévision
  • commenter les émissions les plus commentées qui ne sont pas forcément celles que vous auriez regardées. A moins que vous ne soyez tout à la fois fan de sport, de politique, de trash TV, de TV réalité, de divertissements, de jeux, des chaînes généralistes, des chaînes du câble, de la TNT, des chaînes à péages….En clair, il est préférable que vous ayez constamment un œil sur le petit écran depuis votre salon, votre smartphone ou votre tablette (merci les technologies mobiles).

 

Le risque encouru ? Vous ne parlez plus à personne, ou plutôt si, vous parlez à tout le monde et surtout à ceux que vous ne connaissez pas. Vous commencez à agacer vos amis, les vrais, qui commencent à vous éviter, lassés de votre regard rivé sur vos écrans.

 

Mais un nouveau monde s’ouvre à vous : Bienvenue dans le monde de l'asocial TV.

 

 

 

Tag(s) : #Inclassable